...Ports
Armateurs
Offshore
Construction Navale
Recherche
pêche
Nautisme
Marine Nationale
Gérard d’ABOVILLE, Président du Conseil Supérieur de la Navigation de Plaisance : Lieu de rencontre, de réflexion et de proposition, le CMF démontre que les activités maritimes sont étroitement liées. Chacune bénéficie de la promotion que le Cluster apporte au fait maritime français.
Michel BELLION, Délégué national de la filière Mer : La mobilité professionnelle au sein du maritime ne se décrète pas, elle nécessite une dynamique, des décloisonnements, des pratiques d'entraide, en somme ces vertus que porte le Cluster Maritime Français.
Philippe BERTEROTTIERE, PDG de GTT : Rassemblant des entités différentes ayant en commun les enjeux maritimes, le Cluster réussit un tour de force : montrer que la France a un atout majeur qui ne demande qu’à se développer encore plus.
Patrick BOISSIER, PDG de DCNS : Depuis 7 ans maintenant, le CMF est la voix de la France maritime. Cette voix doit être de plus en plus forte pour convaincre que la mer est un extraordinaire réservoir de croissance pour notre pays.
Philippe BOISSON, Président de l’Association Française de Droit Maritime : Le CMF a réussi le pari de réunir sous une même bannière les acteurs de la France maritime dans sa globalité. Continuons de soutenir son action pour être mieux entendu auprès des politiques et des medias.
Laurent CASTAING, Directeur Général de STX France : Le Cluster c’est d’abord une bande de professionnels passionnés et respectueux de la mer, convaincus de son importance économique pour notre futur, et qui veulent que la France y porte plus attention.
Thibault de FOUCHIER, Expert Maritime et Financier, S2F Navispec : Depuis l’origine, notre groupe a fondé son développement sur l’esprit de partenariat qui est l’esprit même du Cluster pour élaborer des actions qui portent efficacement notre industrie vers l’avenir.
Philippe FOURRIER, Président d’ILAGO : Le CMF c’est une équipe disponible, efficace et passionnée. Le travail déjà abattu est considérable, et la tâche l’est tout autant : souhaitons une longue vie au Cluster, dans notre intérêt à tous !
Jean-Michel GERMA, Président de SOPER : Le CMF c’est l’alliance des talents du maritime et de l’énergie pour lancer la filière éolienne offshore, et déjà mobilisés pour le développement des EMR et l’aventure du stockage de l’énergie en mer.
Alain HOUARD, VP Marine & Offshore de Dassault Systemes : Temps historiques pour l'industrie navale : la mer crée de vraies opportunités de business. Nous soutenons activement le CMF qui renforce la position de la France face à la concurrence internationale.
Christian LEFEVRE, Directeur Général de BOURBON : Le CMF œuvre pour que la France maritime reste compétitive et que les centres de décision des entreprises puissent continuer à gérer leurs opérations à l’international depuis leur base française.
Philippe LOUIS-DREYFUS, PDG de LOUIS-DREYFUS ARMATEURS : Le CMF a joué un rôle majeur dans la (re)connaissance des activités maritimes, outils essentiels du développement durable. La société et les politiques voient la mer d'un œil neuf. Merci au Cluster !
Frédéric MONCANY DE SAINT AIGNAN, Président de la Fédération Française des Pilotes Maritimes : Les acteurs, les enjeux, les richesses en mer sont multiples. Pour une vraie ambition maritime, des échanges transversaux créant des synergies sont indispensables aux intérêts nationaux. C’est ça le CMF !
Bruno NICOLAS, Directeur Général de VINCI Energies France : Initiative originale à sa création, le CMF est devenu l’organisation française de référence des acteurs du maritime. Plus qu’un lieu d’échanges c’est un centre d’actions créateur de nouvelles opportunités.
Jérôme PECRESSE, Président d’ALSTOM Renewable Power : Au nom d’Alstom, acteur majeur des EMR et membre actif du Cluster depuis 2010, je salue la contribution décisive du CMF au développement d’une filière en devenir et lui renouvelle toute ma confiance.
Pascal PIRIOU, PDG du Groupe PIRIOU : Le CMF est la voix du secteur maritime français, dont tous les acteurs ont enfin trouvé le moyen pour que leur voix porte, loin et fort, notamment auprès des Pouvoirs Publics, et c'est fondamental.
Jean-Marie POIMBOEUF, Président du GICAN et Vice-président du CORICAN : Depuis sa création, le CMF a un rôle de vigie dans un monde toujours plus complexe : espace de dialogue, de réflexion et de promotion, c’est tout le maritime qui bénéficie des synergies ainsi créées.
Jean-Bernard RAOUST, PDG de BRS : Pari gagné ! En 7 ans, le CMF, entité représentative, respectée et écoutée, a créé une communauté maritime active pour mettre en valeur ses savoir-faire et affronter ensemble les défis économiques.
Amiral Bernard ROGEL, Chef d’Etat-major de la Marine nationale : La stratégie française de défense et sécurité intègre désormais les enjeux maritimes. Le CMF a un rôle clé pour expliquer ces enjeux et leurs évolutions. Ce qui se passe en mer est vital pour notre avenir.
Gérard ROMITI, Président du Comité National des Pêches Maritimes et des Elevages Marins : Le secteur de la pêche est bien décidé à relever les différents enjeux maritimes du 21e Siècle. La solidarité mais aussi les synergies transversales développées par le Cluster sont à ce titre précieuses.
Philippe VALLETTE, Directeur Général de NAUSICAA : En cette époque d’émergence de la Blue Society, le soutien du Cluster est plus que jamais indispensable à la mobilisation du monde maritime, afin de croire au progrès durable et de réussir, tous ensemble.
Home > Les Secteurs Maritimes > Le nautisme

Le nautisme

L’industrie nautique française est l’un des secteurs où la France dispose de positions de leader mondial, dans les domaines de la voile, du pneumatique et de la glisse. Elle est également le 2e producteur d’embarcations de pleine nature et le 4e producteur de bateaux à moteur. Elle contribue ainsi positivement à la balance commerciale du pays avec un taux d’export qui a encore progressé en 2011/2012 et atteint un niveau inégalé à 67,8 %.

 En 2011, la filière nautique française comptait 5.069 entreprises, représentant 41.051 emplois et 4,56 milliards d’euros de chiffres d’affaires. Les activités de négoce/maintenance et de la construction/importation de bateaux génèrent à elles seules plus de la moitié du chiffre d’affaires total de la ἀlière et plus d’un emploi sur deux. Les entreprises situées en région Méditerranée génèrent 34 % du chiffre d’affaires et celles situées dans le Grand Ouest, 33 %.

Concernant la production française de bateaux de plaisance, le chiffre d’affaires a connu une croissance constante et soutenue à partir de 1997, essentiellement grâce au dynamisme des exportations. La crise financière mondiale de septembre 2008 a violemment impacté le secteur qui a, l’année suivante, renoué avec une croissance proche de celle qui était enregistrée au début des années 2000. Le dynamisme commercial des entreprises qui ont mis sur le marché un nombre de nouveautés inédit et ont accentué leurs efforts à l’international, a permis à la production française de renouer avec la croissance à partir de l’année nautique 2009/2010.

Toutefois, le durcissement de la crise en Europe en 2011/2012 a de nouveau négativement impacté la production française dont le chiffre d’affaires a reculé de 13,6 %, s’établissant ainsi à 779,2 millions d’euros, pour 43.785 unités produites (– 19,7 %).

Le marché intérieur est principalement tiré par le maintien de l'intérêt du public à l'égard des activités nautiques à un niveau élevé, comme en témoignent : 

• le dynamisme des ventes d'occasion (+ 0,3 %), principalement les ventes des bateaux à moteur (81 %) et des bateaux de moins de 6 mètres (67 %),   

• une nette progression du nombre de permis plaisance délivrés (+ 15 %), 

• une forte affluence lors des grands rendez-vous nautiques, qu’ils soient sportifs ou d’affaires. 

Côté sports nautiques, des disciplines dites “tendance” telles que le Stand Up Paddle (sport hybride entre le surf et le kayak), le kayak ou le kitesurf connaissent un véritable engouement.

La location maritime et fluviale séduit également de plus en plus d'adeptes. La France, grâce à la longueur et à la diversité de ses côtes et à son important réseau de voies navigables, ainsi que l'offre toujours plus diversiἀée des loueurs maritimes et Fluviaux, répondent parfaitement aux attentes d'un public exigeant, à la recherche d'escapades insolites.

L’économie de l’industrie  et des services nautiques*

• 5.069 entreprises, 

• 30 catégories d'entreprises, 

• plus de 41.000 salariés,

• 4,56 milliards d'euros de chiffre d’affaires total, 

• 43.785 bateaux produits,

• représentant un chiffre d’affaires de 779,2 millions d'euros,

• dont 67,8 % vendus à l’export.

 

 

 

Principaux repères  de la pratique nautique*

• 9 millions de pratiquants occasionnels,

• 4 millions de plaisanciers réguliers, 

• 512.766 bateaux de plaisance en activité,

• 16.465 nouvelles immatriculations :

• 68 % de bateaux à moteur,

• 49 % de bateaux < 6 mètres,

• 64.308 mutations de propriété :

•  81 % de bateaux à moteur,

•  67 % de bateaux < 6 mètres, 

• plus de 1.000 écoles de voile,

• plus de 200 bateaux-écoles,

• 85.143 permis plaisance délivrés.

Les aménagements…*

• plus de 370 ports de plaisance,

•  pour 250.000 places de port,  38 ports à sec,  

• pour 11.248 places.

*  Les chiffres-clés du nautisme 2011/2012 de la Fédération des Industries Nautiques

 


 Structures institutionnelles

Conseil Supérieur de la Navigation de Plaisance et des Sports Nautiques

Le Conseil supérieur de la navigation de plaisance et des sports nautiques est constitué de 46 membres représentant le plus large éventail de compétences du secteur. Il a une vocation de conception, de coordination, de concertation et d’impulsion.Ses préoccupations dans le domaine du nautisme, touchent tous les domaines de notre société, que ce soit en termes d’économie, d’aménagement, d’environnement, d’emploi, de sécurité, de tourisme, d’éducation, de loisir ou de sport.

Ses travaux contribuent à la structuration et au développement de l’offre d’activités nautiques, à l’évolution de l’encadrement législatif et réglementaire, au développement de la pratique et à la dynamisation du secteur. Il s’attache à en accompagner les mutations.

www.csnpsn.developpement-durable.gouv.fr

Fédération Française de Voile

Créée en 1946, la Fédération Française de Voile a pour objet d’encourager, de promouvoir, de développer, d’animer, d’enseigner, d’encadrer, d’organiser, et de contrôler dans la limite de ses prérogatives le sport de la voile sous toutes ses formes de pratique, que celles-ci soient à visée de compétition, de loisir, de pratique éducative et sociale ou d’intérêt touristique.

La FFVoile répond à quatre grandes missions :

• l’encadrement réglementaire et statutaire de la discipline,

• le développement d’un réseau national de clubs et de licenciés,

• l’organisation sportive de la pratique,

• la structuration des Equipes de France.

La FFVoile en quelques chiffres c’est :

1.201.000 personnes accueillies dans 1.074 clubs afἀliés dont 464 Ecoles Françaises de Voile pour un total de 292.162 licenciés. C’est plus de 6.000 épreuves inscrites au calendrier fédéral dont 27 Championnats de France.

www.ffvoile.fr

Fédération Française des Ports de Plaisance

La Fédération Française des Ports de Plaisance (FFPP) est une organisation associative au service de tous les ports qu’elle regroupe : 301 ports de plaisance français, maritimes, Fluviaux, lacustres et ports à sec, représentés, au niveau national, par des élus des huit associations ou unions régionales afἀliées des littoraux de la France métropolitaine et des DOM-COM.La FFPP poursuit ses missions de défense des intérêts de ses adhérents, les conseille dans tous les aspects technique, juridique et social. Elle est soutenue par un ”Club des Partenaires” qui rassemble depuis 20 ans les principales entreprises destinées à la gestion et à l’équipement des ports.La FFPP participe activement à la promotion de la filière nautique via le CODCAP (Comité de Développement des Capacités d'Accueil de la Plaisance), qu’elle a co-créé.

La FFPP déploie ses actions en fédérant l’ensemble des pays qui bordent la Méditerranée grâce à l’appui de l’Espagne, l’Italie, le Portugal, la Grèce, le Maroc et l’Algérie.Elle préside le Groupement Européen de Coopération Odyssea, soutenu conventionnellement par l’ANEL (Association Nationale des Élus du Littoral) et l’ANMSCCT (Association Nationale des Maires des Stations Classées et des Communes Touristiques), et participe aux travaux du Comité des Marinas de l’ICOMIA (International Council of Marine Industry Associations) qui représente les intérêts économiques des ports de plaisance au niveau mondial.

www.ffports-plaisance.com

Fédération Française Motonautique

La Fédération Française Motonautique, c’est :

• 892 licenciés annuels toutes disciplines confondues (bateau, jet, aéroglisseur, plaisance),

• 65 clubs afἀliés,

• 9 comités régionaux.

Elle organise :

• en inshore : 2 championnats du Monde – 4 manches comptant pour le championnat de France,

• en offshore : 4 manches comptant pour le championnat de France,

• en jet : 1 championnat du Monde en Guadeloupe, 1 championnat de France en vitesse et en endurance, 1 championnat régional en Martinique, en Guadeloupe, en Corse, en Grand Est, en Normandie, en Provence-Alpes-Côte d’Azur, et en Languedoc-Roussillon,

• en aéroglisseur : 2 championnat d’Europe.

C’est aussi :

• l’adaptation spéciἀque d’un bateau pour permettre aux personnes à mobilité réduite d’accéder au pilotage,

• l’organisation de session pour l’obtention du certiἀcat de qualiἀcation professionnel d’assistant moniteur motonautique.

www.ffmotonautique.com

Fédération des Industries Nautiques (FIN)

Grand syndicat professionnel rassemblant plus de 600 acteurs de la ἀlière nautique française, la Fédération des industries nautiques (FIN) a pour vocation d'accompagner, de défendre et de représenter les professionnels de l’industrie et des services nautiques français, en France et à l’international.

Soucieuse de renforcer sa présence en régions, aux côtés des entreprises du nautisme, et de leur assurer un accompagnement et un conseil de proximité, la FIN déploie un réseau de partenaires territoriaux. Elle développe un dialogue régional avec les collectivités et institutions du littoral. Ces démarches permettent à la FIN de jouer un rôle moteur dans le développement du nautisme et de la plaisance, à travers, notamment, la recherche de solutions au manque de places dans les ports et le déploiement d’actions visant à favoriser la navigation le long du littoral.

La FIN contribue également au développement de la pratique nautique en en facilitant l’accès au plus grand nombre. Elle est à l'origine de manifestations, telles que la Fête du Nautisme et les WaterGames, le RDV des sports de glisse, et est propriétaire du Nautic, Salon nautique de Paris et du Festival de la Plaisance de Cannes.

Consciente de l’importance du rayonnement du nautisme français, la FIN intensiἀe ses initiatives sur la scène internationale afin de favoriser l’exportation, faire connaître l’offre et le savoir-faire français, renforcer le caractère international de ses salons et attirer des clientèles étrangères en France. La FIN est membre fondateur d’EBI (European Boating Industry) et membre actif d’ICOMIA (International Council of Marine Industry Associations).

www.industriesnautiques.fr

Yacht Club de France

Le Yacht Club de France a été fondé en 1867 par Napoléon III pour contribuer au développement de la navigation de plaisance et de la construction navale. Créé à Paris pour être proche des institutions, il participe toujours à la déἀnition et à la mise en œuvre de la politique globale de la plaisance.

A cet égard, il est l’interface entre les organismes auxquels il participe (CSNPSN, etc.) et ses clubs alliés installés sur les façades maritimes françaises. Il a plus que jamais aujourd’hui la mission de transmettre aux nouvelles générations de plaisanciers les grandes valeurs des gens de mer issues de toutes les marines.

www.ycf-club.fr

 

Construction de navires de plaisance et services

 

Atlantic Refit Center

Atlantic Refit Center est l’unique chantier naval de la façade Atlantique entre Calais et Gibraltar exclusivement dédié à la maintenance et à la réparation - Refit - de Superyachts et de Mégayachts. Capable d’accueillir des navires jusqu’à 150 m de long et 21 m de large, Atlantic Refit Center mobilise un solide réseau d’entreprises françaises de la façade atlantique ainsi que des entreprises européennes spécialisées sur le marché des grands yachts.

Créé en 2006 au sein du Grand Port Maritime de La Rochelle, l’objectif est de devenir à moyen terme LE centre de reἀt de référence sur la façade Atlantique Européenne incluant les services d’une marina pour accueillir les grandes unités de +70m en hivernage.

www.atlanticrefitcenter.com

Chantier Naval Couach

Couach, plus de 100 ans d'innovation et de ‘Yacht Couture’. Depuis 1897 sur le bassin Arcachon, Couach et ses 250 ouvriers/créateurs œuvrent à la réalisation de yachts ”custom”. Outre les yachts de plaisance, le chantier Couach fabrique, sous la marque PLASCOA, des patrouilleurs et des vedettes de surveillance en composites dont la tenue en mer exceptionnelle a fait sa réputation. L’entreprise est aujourd’hui une marque mature. Dès l’après-guerre, la deuxième génération de la famille Couach se lance dans la fabrication de bateaux en série aux qualités marines uniques qui font la renommée du chantier. Progressivement, le chantier va développer différentes gammes de bateaux et structure sa production autour de deux axes :

•     des patrouilleurs et vedettes de surveillance pour les Marines et administrations nationales et internationales,

•     des Yachts à partir de 23 m, au super yacht de 50 m.

www.couach.com

Foutaine Pajot

Créé en 1976, le chantier Fountaine Pajot situé sur deux sites, à Aigrefeuille, de 14.300 m2 couverts et à La Rochelle, de 15.000 m2 couverts, a sorti son premier catamaran de croisière en 1983 et son premier catamaran à moteur en 1998.Depuis, c’est avec une volonté constante que le chantier innove en permanence aἀn de répondre aux exigences d’une clientèle internationale en renouvelant régulièrement ses deux gammes Fountaine Pajot Catamarans et Fountaine Pajot Motor Yachts, et en poursuivant ses études de recherche et développement en terme d’innovation et techniques de production.Avec plus de 2.500 unités naviguant à travers le monde, le chantier référence mondiale du catamarans de croisière, compte aujourd’hui plus de 400 personnes sur les deux sites.

www.fountaine-pajot.com

 

Iguana Yachts

Iguana Yachts a conçu un système de mobilité révolutionnaire permettant de mettre à l'eau un bateau par ses propres moyens. Plus besoin de place au port, ni de remorque de mise à l'eau, le système de mobilité Iguana aide à franchir les quelques centaines de mètres qui séparent la mer du parking le plus proche ou à atterrir sur une plage non équipée de ponton.

www.iguana-yachts.com

haut de page