...Ports
Armateurs
Offshore
Construction Navale
Recherche
pêche
Nautisme
Marine Nationale
Gérard d’ABOVILLE, Président du Conseil Supérieur de la Navigation de Plaisance : Lieu de rencontre, de réflexion et de proposition, le CMF démontre que les activités maritimes sont étroitement liées. Chacune bénéficie de la promotion que le Cluster apporte au fait maritime français.
Michel BELLION, Délégué national de la filière Mer : La mobilité professionnelle au sein du maritime ne se décrète pas, elle nécessite une dynamique, des décloisonnements, des pratiques d'entraide, en somme ces vertus que porte le Cluster Maritime Français.
Philippe BERTEROTTIERE, PDG de GTT : Rassemblant des entités différentes ayant en commun les enjeux maritimes, le Cluster réussit un tour de force : montrer que la France a un atout majeur qui ne demande qu’à se développer encore plus.
Patrick BOISSIER, PDG de DCNS : Depuis 7 ans maintenant, le CMF est la voix de la France maritime. Cette voix doit être de plus en plus forte pour convaincre que la mer est un extraordinaire réservoir de croissance pour notre pays.
Philippe BOISSON, Président de l’Association Française de Droit Maritime : Le CMF a réussi le pari de réunir sous une même bannière les acteurs de la France maritime dans sa globalité. Continuons de soutenir son action pour être mieux entendu auprès des politiques et des medias.
Laurent CASTAING, Directeur Général de STX France : Le Cluster c’est d’abord une bande de professionnels passionnés et respectueux de la mer, convaincus de son importance économique pour notre futur, et qui veulent que la France y porte plus attention.
Thibault de FOUCHIER, Expert Maritime et Financier, S2F Navispec : Depuis l’origine, notre groupe a fondé son développement sur l’esprit de partenariat qui est l’esprit même du Cluster pour élaborer des actions qui portent efficacement notre industrie vers l’avenir.
Philippe FOURRIER, Président d’ILAGO : Le CMF c’est une équipe disponible, efficace et passionnée. Le travail déjà abattu est considérable, et la tâche l’est tout autant : souhaitons une longue vie au Cluster, dans notre intérêt à tous !
Jean-Michel GERMA, Président de SOPER : Le CMF c’est l’alliance des talents du maritime et de l’énergie pour lancer la filière éolienne offshore, et déjà mobilisés pour le développement des EMR et l’aventure du stockage de l’énergie en mer.
Alain HOUARD, VP Marine & Offshore de Dassault Systemes : Temps historiques pour l'industrie navale : la mer crée de vraies opportunités de business. Nous soutenons activement le CMF qui renforce la position de la France face à la concurrence internationale.
Christian LEFEVRE, Directeur Général de BOURBON : Le CMF œuvre pour que la France maritime reste compétitive et que les centres de décision des entreprises puissent continuer à gérer leurs opérations à l’international depuis leur base française.
Philippe LOUIS-DREYFUS, PDG de LOUIS-DREYFUS ARMATEURS : Le CMF a joué un rôle majeur dans la (re)connaissance des activités maritimes, outils essentiels du développement durable. La société et les politiques voient la mer d'un œil neuf. Merci au Cluster !
Frédéric MONCANY DE SAINT AIGNAN, Président de la Fédération Française des Pilotes Maritimes : Les acteurs, les enjeux, les richesses en mer sont multiples. Pour une vraie ambition maritime, des échanges transversaux créant des synergies sont indispensables aux intérêts nationaux. C’est ça le CMF !
Bruno NICOLAS, Directeur Général de VINCI Energies France : Initiative originale à sa création, le CMF est devenu l’organisation française de référence des acteurs du maritime. Plus qu’un lieu d’échanges c’est un centre d’actions créateur de nouvelles opportunités.
Jérôme PECRESSE, Président d’ALSTOM Renewable Power : Au nom d’Alstom, acteur majeur des EMR et membre actif du Cluster depuis 2010, je salue la contribution décisive du CMF au développement d’une filière en devenir et lui renouvelle toute ma confiance.
Pascal PIRIOU, PDG du Groupe PIRIOU : Le CMF est la voix du secteur maritime français, dont tous les acteurs ont enfin trouvé le moyen pour que leur voix porte, loin et fort, notamment auprès des Pouvoirs Publics, et c'est fondamental.
Jean-Marie POIMBOEUF, Président du GICAN et Vice-président du CORICAN : Depuis sa création, le CMF a un rôle de vigie dans un monde toujours plus complexe : espace de dialogue, de réflexion et de promotion, c’est tout le maritime qui bénéficie des synergies ainsi créées.
Jean-Bernard RAOUST, PDG de BRS : Pari gagné ! En 7 ans, le CMF, entité représentative, respectée et écoutée, a créé une communauté maritime active pour mettre en valeur ses savoir-faire et affronter ensemble les défis économiques.
Amiral Bernard ROGEL, Chef d’Etat-major de la Marine nationale : La stratégie française de défense et sécurité intègre désormais les enjeux maritimes. Le CMF a un rôle clé pour expliquer ces enjeux et leurs évolutions. Ce qui se passe en mer est vital pour notre avenir.
Gérard ROMITI, Président du Comité National des Pêches Maritimes et des Elevages Marins : Le secteur de la pêche est bien décidé à relever les différents enjeux maritimes du 21e Siècle. La solidarité mais aussi les synergies transversales développées par le Cluster sont à ce titre précieuses.
Philippe VALLETTE, Directeur Général de NAUSICAA : En cette époque d’émergence de la Blue Society, le soutien du Cluster est plus que jamais indispensable à la mobilisation du monde maritime, afin de croire au progrès durable et de réussir, tous ensemble.
Home > Les Secteurs Maritimes > Les ports

Les ports

Avec 328 MT (hors avitaillement) le trafic global des ports métropolitains en 2012 diminue de 4 % par rapport à celui de l’année précédente (341.7 MT)¹.Le niveau du trafic total en 2012, s’explique notamment par la baisse des traἀcs de vracs liquides (143 Mt), essentiellement les produits pétroliers (– 9 %), liée à la fermeture de rafἀneries. Le traἀc des conteneurs en revanche a progressé de 5 % pour atteindre 4 millions d’EVP, signe des effets positifs de la réforme des grands ports maritimes, notamment au Havre et à Marseille, alors que les marchandises diverses régressent  légèrement (1 %).Le trafic métropolitain de passagers régresse de 3,6 % pour se situer au total à 27.9 millions de passagers. En volume, le nombre de croisiéristes a progressé de 13 % pour dépasser les 4 millions. Les ports de la façade méditerranéenne ont absorbé 86 % de ce trafic, identique à celui de 2011.

La politique maritime portuaire s’est appuyée jusqu’en 2012 sur trois piliers complémentaires :

• la réforme des ports autonomes maritimes initiée en 2008 par voie législative a transformé en métropole sept d’entre eux en Grands Ports Maritimes ; celle-ci a été complétée en 2012 dans les départements d’outre-mer avec la création au 1er janvier 2013 des quatre grands ports maritimes de Guadeloupe, de Guyane, de La Réunion et de Martinique ;

• le transfert aux grands ports maritimes des voies ferrées portuaires qui leur permet une meilleure performance de leur desserte ferroviaire massifiée  et de favoriser le développement d’opérateurs ferroviaires portuaires comme OFP Atlantique ; 

• l’accompagnement en investissements de la part de l’Etat avec un programme sur la période 2009-2013.

Depuis 2013, la stratégie nationale portuaire vise une reconquête de parts de marchés et se décline en trois volets : performance logistique, soutien à l’industrie et à la réindustrialisation, aménagement durable. Les ports maritimes de commerce voient transiter à peu près 85 % des échanges maritimes extérieurs de la France en volume et 66 % en valeur. Ils peuvent être regroupés :

• en ports d’Etat, avec les onze grands ports maritimes de métropole et d’outre-mer

• en ports décentralisés de commerce et de pêche : une quarantaine de ports relèvent des collectivités territoriales (depuis 1983 pour certains, 2007 pour les autres) et sont très majoritairement concédés ou délégués à des CCI. Ces ports traitent 63,3 MT de marchandises, près de 77,2 % du trafic de passagers et environ 200.000 tonnes de produits de la pêche.

•     en ports autonomes des territoires d’Outre-mer (Polynésie et Nouvelle Calédonie).

Les établissements gestionnaires de tous ces ports sont fédérés au sein de l’UPF (Union des Ports de France) qui les représente au niveau national et européen.

¹ Sources : Bilan annuel des ports et des voies navigables, 2011, 2012. Le traἀc global de marchandises des ports maritimes métropolitains indiquait une valeur de 352,9 MT, mais sur un nombre de ports différent.

* Source : UPF -

Association Internationale Villeset Ports

L'AIVP, le réseau mondial des villes portuaires, a été fondée en France dans la ville portuaire du Havre en 1988. L'association réunit aujourd'hui 200 ports, villes, entreprises ou organismes publics. Le réseau mondial de l'AIVP couvre près de 50 pays. Les membres actifs de l'AIVP partagent tous la même volonté : améliorer le dialogue entre les villes et les ports et favoriser les échanges d'expériences entre places portuaires.

www.aivp.org

Union des Ports de France

L'Union des Ports de France (UPF) est l’association professionnelle représentant les exploitants de ports français. Elle rassemble ainsi 46 membres qui regroupent les établissements gestionnaires de ports français de commerce et de pêche ainsi qu’un certain nombre de criées situés en métropole et dans les départements et territoires d’outre-mer : grands ports maritimes, ports de Paris et de Strasbourg, chambres de commerce et d’industrie, sociétés d’économie mixte et sociétés d’exploitation portuaires.

L’Association a trois missions :

• représenter les établissements portuaires français dans les négociations sociales de branche en liaison avec l’UNIM (Union Nationale des Industries de la Manutention) et les organisations syndicales, notamment pour la gestion de la convention collective nationale unifiée Ports et Manutention,

• défendre les intérêts des ports français vis-à-vis des pouvoirs publics français, des instances européennes et des media, notamment au sein de l’association des ports maritimes européens (ESPO),

• animer des réseaux de partage de bonnes pratiques et d’échange d’expériences sur les divers métiers portuaires. Fusionnée depuis le 1er janvier 2013 avec l’Association pour le Développement des Ports Français (ADPF), l’UPF a mis en place 3 carrefours :

• Le carrefour des professionnels portuaires regroupant les professionnels concernés par le développement de l’activité portuaire.

• Le carrefour des autorités portuaires décentralisées.

• Le carrefour des Présidents et Vice-Présidents de conseils de surveillance des grands ports maritimes.

 

Les atouts des ports français :

Une façade maritime exceptionnelle et une position idéale pour desservir rapidement le grand ouest européen.

Un système de grands ports maritimes central en Europe et très bien relié aux grandes voies routières, autoroutières et ferroviaires ainsi qu’aux principales voies navigables (Seine, Rhône). Un réseau de ports décentralisés qui sont autant d’atouts au service du développement économique régional et complémentaires du réseau des grands ports maritimes.

Une position géographique stratégique pour accueillir la production et la distribution de marchandises importées ou exportées par l’Europe :

• sur la façade Manche-Mer du Nord, Le Havre, ouvre la porte de ”l’axe Seine” avec Rouen et Paris, grâce au GIE HAROPA Ports de Paris Seine-Normandie et fait partie avec Calais et Dunkerque des premiers grands ports Nord-européens rencontrés à l'import,

• sur la façade Atlantique, les grands ports maritimes de Nantes - Saint-Nazaire, La Rochelle et Bordeaux constituent des portes d’entrée pour les grands flux internationaux. Ils sont désormais organisés en une coopération interportuaire atlantique. Brest tient également ce rôle de port généraliste tout en étant le 1er site français de réparation navale civile,

• sur la mer Méditerranée, Marseille-Fos, premier port de France et de Méditerranée, est situé à un important carrefour commercial et joue le rôle de ”gateway” méditerranéenne, 

• les ports français d’outre-mer dans l’océan Indien, en Polynésie, en Nouvelle-Calédonie et aux Caraïbes constituent des portes d’entrée de l’UE au sein des clusters ultramarins qui s’y développent : quatre d’entre eux, ceux de Martinique, de Guadeloupe, de Guyane et de La Réunion ont  été transformés en 2013 en grands ports maritimes.


À cela s’ajoutent :

• une accessibilité nautique exceptionnelle leur permettant de recevoir pour les hubs les plus grands navires, comme les porte-conteneurs de 18.000 EVP, les grands pétroliers de 400.000 tonnes ou encore les grands méthaniers de 270.000 m3 (QMax) ainsi que les paquebots de croisière tête de ligne les plus imposants ;

• des infrastructures de qualité, tant au niveau des postes à quai que des terminaux ;

• des équipements modernes et performants ;

• des réserves foncières encore disponibles ;

• des surfaces aménagées réservées à l’accueil d’activités logistiques de stockage et de distribution ;

• une interconnexion des lignes maritimes régulières et des services de cabotage côtier ou de desserte Ḁuviale ;

• des services de transports terrestres routiers ou massifiés (chemin de fer, voies navigables) performants ;

• des communautés portuaires dynamiques avec des entreprises performantes, qu’il s’agisse de service au navire (pilotage, remorquage et lamanage) ou de service à la marchandise ;

• des plates-formes informatiques d’échanges très avancées au sein des communautés portuaires, rendant efἀcaces les services logistiques à haute valeur ajoutée, qui se préparent à mettre au point des guichets uniques électroniques pour chaque place portuaire ;

• des exigences élevées de sécurité, de sûreté, de durabilité et de respect de l’environnement.

Plusieurs grands projets en cours de développement 

Ils concernent :

• des extensions de capacité : achèvement de Port 2000 au Havre, achèvement des nouveaux terminaux à conteneurs à Fos 2XL et mise à l’étude d’un terminal méthanier, projet d’extension du port de Calais (Calais Port 2015) conçu dans l’optique de collaboration des ports de la Région Nord-Pas de Calais, creusement des darses de la Baltique et du Pacifique à Dunkerque, approfondissement du chenal d’accès à Rouen sur 120 km de l’embouchure de la Seine jusqu’à Rouen (travaux 2012 - 2016) ; à Nantes-Saint Nazaire, travaux permettant l'accueil des navires QMax (GNL), extension du terminal à conteneurs et l'aménagement de zones pour les énergies marines renouvelables ; projet d’extension de Port La Nouvelle ; projet à Brest de stabilisation-extension du polder pour l’industrie des énergies marines renouvelables couplé à l’approfondissement des chenaux d’accès au port de commerce ;

• la construction de nouveaux terminaux : réception de GNL, notamment à Dunkerque ; construction du nouveau terminal de Grattequina à Bordeaux pour les traἀcs de granulats et d'éoliennes ; 

• le développement de schémas nouveaux d’organisation sur les terminaux portuaires pour en augmenter la productivité et améliorer l’attractivité des ports français pour les opérateurs et les investisseurs privés ;

• l’amélioration de la liaison terrestre en transports massiἀés (rail et voie d’eau) : terminal multimodal et le projet Emerhode au Havre, le terminal de transport combiné à Marseille, le développement de l’opérateur ferroviaire portuaire de La Rochelle, Maritime Rail Services, la coopération entre ports maritimes et ports intérieurs…

• le développement du cabotage maritime et des autoroutes de la mer, notamment la ligne Nantes-Gijón ouverte en septembre 2010 ;

• la mise en synergie des acteurs industriels pour garantir la possibilité du développement à long terme avec le projet VASCO, porté par le Port de Marseille/Fos, qui vise à élaborer des solutions sur le captage, le stockage et la valorisation du CO2 à travers un programme de R&D ;

• l’élaboration d’un guichet unique portuaire électronique qui permettra de simplifier et d’unifier l’ensemble des procédures déclaratives des navires en phase avec la directive communautaire qui suppose une mise en place au 1er janvier 2015.

Grand Port Maritime de Bordeaux

Situé sur le plus vaste estuaire d’Europe, Bordeaux Port Atlantique bénéficie d’une situation privilégiée, au cœur de la façade atlantique. Aux portes de la capitale Aquitaine, métropole qui comptera bientôt un million d’habitants, Bordeaux Port Atlantique est le point de convergence d’un réseau de communication dense et multimodal, offrant l’opportunité d’atteindre un marché étendu au sein de l’Europe. Le Port de Bordeaux déploie ainsi ses activités sur 7 terminaux spécialisés, dans le respect des principes du développement durable. Avec plus de 500 hectares à vocation industrielle et logistique disponibles, Bordeaux Port Atlantique propose aux acteurs économiques des implantations à proximité directe de ses terminaux. Générant plus de 15.000 emplois en Aquitaine, l’activité du port de Bordeaux se caractérise par une politique de développement soutenue, menée aux côtés de ses partenaires publics et privés. 

www.bordeaux-port.fr

Grand Port Maritime Le Havre

Le Havre est le 2e port français avec 64,3 millions de tonnes traitées en 2012 :

•     premier port français pour le commerce extérieur et pour le traἀc de conteneurs (2,3 millions d’EVP en 2012),-  meilleur port européen 2011, 2012 et 2013 (élection par les professionnels asiatiques, journal Cargonews Asia),-  partenaire des ports de Rouen et Paris au sein du GIE Haropa, 5e ensemble portuaire nord européen,

•     40 % des importations de pétrole brut de la France,

•     port de référence pour le trafic roulier (plus de 340.000 véhicules au terminal roulier),

•    près de 6.000 escales en 2012,

•     des conditions nautiques remarquables : accessibilité  permanente pour les plus grands navires en service,

•     une position stratégique de premier grand port touché en Europe du Nord et dernier grand port d’escale en Europe à l’export,

•     un port sûr avec la certiἀcation ISO 28 000 de l’autorité portuaire au niveau du management de la sûreté,

•     environ 32.000 emplois portuaires.

www.havre-port.fr

Grand Port Maritime Marseille-Fos

Idéalement situé sur les rives de la Méditerranée, le Port de Marseille-Fos est la porte d’entrée naturelle du sud de l’Europe. Il s’affirme comme l’acteur majeur de l’espace Euro-méditerranéen car il dispose d’espaces et d’infrastructures pour accueillir les navires de dernière génération et s’adapter en permanence aux évolutions du marché.Premier port de France, 5e port d’Europe, le Port de Marseille-Fos a conclu l’année 2012 en affichant un trafic total de 85,6 millions de tonnes de marchandises et plus 2,4 millions de passagers.

Dans un contexte de crise économique mondiale, la diversité de ses activités a épargné au port un revers trop sévère. Les installations portuaires s’étendent sur plus de 10.000 ha de terrains classés dans le domaine public maritime ; elles sont réparties sur deux sites géographiques :

•    les Bassins Est : Marseille,

•     les Bassins Ouest : Fos, Lavéra, Caronte, Port Saint Louis du Rhône.

L’activité liée au Port de Marseille-Fos génère plus de 43.500 emplois au total dont plus de 40 % (18.000) sur le territoire de Marseille Provence Métropole.Le Port de Marseille-Fos ambitionne d’atteindre un volume de 156 millions de tonnes en 2030 grâce à la mise en œuvre de son projet stratégique.

www.marseille-port.fr

Grand Port Maritime Nantes- Saint-Nazaire

Avec un trafic annuel d'environ 30 millions de tonnes, Nantes Saint-Nazaire est le 4e grand port maritime métropolitain et le 1er port de la façade atlantique française.

Les sites portuaires sont localisés sur l'estuaire de la Loire, long de 65 km, entre Nantes et Saint-Nazaire.

Chaque année, les sites portuaires de Nantes Saint-Nazaire accueillent plus de 3.000 escales de navires, 1.500 trains de marchandises et près de 400 transferts par barges fluviales. Pour les entreprises importatrices et exportatrices des régions du grand Ouest, le port de Nantes Saint-Nazaire met à disposition des services de proximité qui permettent l'optimisation des chaînes d'approvisionnement et de distribution.

Pour les trafics conteneurisés, le port dispose de lignes maritimes directes vers les Antilles, la côte ouest de l'Afrique, l'océan Indien et l'Océanie. En complément, plusieurs lignes feedering connectées aux principaux hubs nord européens (Le Havre, Anvers et Rotterdam) le relient à plus de 600 ports sur les cinq continents. Des services réguliers de trafics rouliers sont, par ailleurs, assurés avec le nord-ouest de l'Espagne.

www.nantes.port.fr

Port de Bayonne

Le port de Bayonne, 9e port de commerce français :situé à l’embouchure de l’Adour, au fond du golfe de Gascogne, à égale distance des ports de Bordeaux et de Bilbao, le Port de Bayonne dispose d’une localisation optimale par rapport aux principaux sites urbains et aux bassins industriels les plus actifs du Sud-Ouest de l’Europe. Il constitue une importante zone de fret au croisement des autoroutes Espagne - Toulouse - Bordeaux.

Le Port de Bayonne en quelques chiffres :

• 9e port de commerce français, 2e port régional après Calais (1er hors passagers),

• trafic annuel de 4 à 4,5 Mt (majoritairement vracs),

• 2.000 mouvements de navire/an,

•  toutes les zones sont embranchées fer : 5e client portuaire de la SNCF,

• 2,7 millions de tonnes expédiées,

• 1,5 million de tonnes débarquées,

• 3.500 emplois (directs et induits), 530 M€ d’impact économique en Aquitaine.

www.bayonne.port.fr

 

 Port de Brest

1er port de Bretagne, le port de Brest est géré par la Chambre de Commerce et d’industrie de Brest, créée en 1851, qui gère également les ports de l’Aberwarc’h, du Conquet, de l’Aberildut et de Landerneau. Plus de 3 MT de marchandises ont transité à Brest en 2011 via les différents terminaux : marchandises diverses, multivracs, multimodal, hydrocarbures. Brest est également le 1er site français de réparation navale et un important port d’escale de paquebots. 3 services conteneurisés hebdomadaires assurent une connexion du port avec tous les continents.

Le port est certifié ISO 14001, clôturé et gardienné 24h/24. Il dispose d’importantes réserves foncières, dont un polder de 42 hectares sur lequel sont notamment programmés des investissements importants en lien avec les EMR. Le port est embranché fer et directement connecté au réseau autoroutier. Port de Brest © CCI Brest

www.brest.port.fr

 Port de Calais

Calais : 4e port français de marchandises.

Situé le long du détroit le plus fréquenté du monde par les trafics maritimes internationaux, le port de Calais traite à lui seul 1/3 du fret roulant entre l'Europe continentale et le Royaume-Uni. Le port de Calais offre des services 24h/24, 7j/7 – 364j/365 et assure jusqu'à 50 départs par jour.

Il dispose d'une infrastructure moderne, adaptée à chaque type de trafic : trafic roulier, trafic conventionnel (import et export de produits industriels, produits de carrière) et trafic spécialisé (export de voitures neuves, export de câbles sous-marins, sucre en vrac). Par ailleurs, le port de Calais constitue une plate-forme logistique incontournable directement connectée au réseau autoroutier français et européen (A 16,  A 26 pour la France et M 20, M2 pour la Grande-Bretagne).

Le port en quelques chiffres :

• 1er port d'Europe continentale pour le trafic roulier,

• 1er port français et 2e port européen de voyageurs,

• 4e port français de marchandises, 

En 2012 :

• 34,1 millions de marchandises,

• 9,3 millions de passagers,

• 1,3 million de véhicules fret,

• de 3.000 à 7.000 camions/jour.

www.calais-port.com

 Port de Sète, Sud de France

Avec 3,5 MT traitées en 2012, le Port de Sète, second port en eaux profondes en méditerranée française poursuit son plan d'investissement supporté par le Conseil Régional Languedoc-Roussillon.

En 2012, le port s'est équipé d'une nouvelle grue mobile, a inauguré un nouveau quai et à aménager de nouvelles surfaces de stockage. Le Port de Sète reste un port régional polyvalent capable de traiter les traἀcs de vracs, conventionnels, de conteneurs ainsi que les passagers et les croisières.

www.sete.port.fr

 

 Ports Normands Associés

Propriétaire et gestionnaire des ports de Caen-Ouistreham et de Cherbourg, Ports Normands Associés représente l’autorité portuaire de ces deux ports.

Affichant un trafic de près de 5,5 millions de tonnes de marchandises et 1,7 million de passagers, PNA s’affirme comme une place portuaire majeure en France. Forts de la complémentarité des deux places portuaires et de dessertes multimodales de qualité, Caen-Ouistreham et Cherbourg offrent des capacités leur permettant de traiter une multitude de trafics et d’accueillir des filières diversifiées. 

www.pna-ports.fr

Ports Toulon Provence

Cette jeune Autorité Portuaire en Méditerranée est opérationnelle depuis 2009 sous la forme d’un syndicat mixte portuaire basé à Toulon. Elle gère 18 ports sur l’ensemble de l’agglomération toulonnaise, depuis les Iles d’Or jusqu’à l’archipel des Embiez, dont les installations de commerce et d’industrie contiguës aux installations militaires de la base navale de Toulon, au sein d’une rade en eau profonde, très protégée et sécurisée, qui offre aux grandes unités l’avantage d’éviter les aléas météorologiques.

Outre une communauté portuaire très solidaire, Ports Toulon Provence, siège du Pôle Mer Méditerranée et du Riviera Yachting Network, bénéficie d’un tissu économique spécifique de 200 millions € de CA pour 2.000 emplois directs. Leader sur les liaisons Corse-Continent, le port de Toulon accueille également la première Autoroute de la Mer avec la Turquie (deux rotations/Semaine et 38.000 poids lourds transportés en 2012). L’essor spectaculaire de son activité croisières (130 escales et 340.000 passagers en 2012) vient conἀrmer une croissance à deux chiffres.


Activités et services portuaires



Chambre Nationale des Courtiers Maritimes de France

Les ”conducteurs en douane”, anciennement ”Courtiers Maritimes Interprètes & Conducteurs de Navires”, prennent en charge, pour l’armateur ou son agent, les formalités douanières (la ”ship’s clearance”) relatives au séjour des navires dans les ports français.


Delom Portuaire

Héritière de l’activité armateur, elle est spécialisée depuis 1987 dans les activités portuaires sur le port de Sète. Particulièrement active dans le domaine de la manutention portuaire et du transit des marchandises roulantes, containers, animaux vivants, colis lourds. Delom Portuaire exerce également les activités d’agent consignataire de navire et de courtier en affrètement.

www.delom.com


Econovia-CEP

Econavia-CEP répond aux problématiques spécifiques à la gestion portuaire depuis plus de 20 ans. Véritable partenaire des collectivités, elle met en œuvre des solutions d’exploitation sur-mesure et intervient comme force de proposition pour développer les activités économiques et touristiques des ports. Elle s’engage également aux côtés du secteur privé pour apporter aux industriels un savoir-faire adapté aux problématiques logistiques et écologiques liées au maritime.

www.econavia.fr

 

Fédération Française des Pilotes Maritimes


Un acteur réellement majeur.

Présents sur toutes les façades maritimes de France et d’Outre-mer, les pilotes maritimes conduisent les navires à l’entrée et à la sortie des ports, assurant ainsi la sécurité des manœuvres, la protection du littoral et l’efficacité économique des transits portuaires.(338 pilotes, environ 100.000 opérations de pilotage, 31 stations de pilotage, 3 hélicoptères, plus de 100 vedettes).

www.ffpm.fr

Frabeltra


FRABELTRA Le Havre a essentiellement œuvré en 2010 pour les céréaliers et les pétroliers des ports du Havre et de Rouen. En particulier, FRABELTRA a réalisé les travaux suivants :

• construction d’un appontement céréalier,

• modification de structures existantes d’accostage et d’amarrage,

• modification et mise aux normes de deux appontements chez EXXONMOBIL.

Sans oublier le remplacement du mât de signaux à l’entrée du Port du Havre, le renflouement de plusieurs épaves dans le Port de Rouen, le remplacement de ducs d’Albe, le transfert maritime de capacité de stockage, le changement de portes d’écluses, la protection de digues, et différents travaux d’entretien et de balisage.

www.eiffagebenelux.be


Société du Dépôt de La Pallice (SDLP)

SDLP, détenue à 48 % par SPD–Société Pétrolière de Dépôts / Groupe Socatra, 34 % par Total France et 18 % par Bolloré Energie, exploite le dépôt pétrolier situé sur la côte atlantique dans la zone portuaire de La Rochelle. Il s'étend sur une superἀcie de 12 ha, pour une capacité totale de stockage de 245.000 m3.

Soget  

SOGET sert la fluidité des opérations portuaires en organisant pour les différents opérateurs publics et privés, une gestion intelligente, partagée et instantanée des informations relatives aux chaînes logistiques. SOGET, partenaire et animateur des communautés portuaires, offre des solutions clés en main et innovantes en alliant maîtrise des processus métiers, excellence technologique et proximité avec ses clients et partenaires.

Né au Havre en 1983, SOGET est le premier opérateur en France et en Afrique, et a pour ambition de devenir le leader mondial et la référence en matière de Guichet Unique. Membre fondateur de l'European Port Community Systems Association (EPCSA) et de la Fondation SEFACIL, SOGET est expert auprès de nombreuses organisations internationales. 

www.soget.fr

UNIM - Union Nationale des Industries de la manutention dans les ports Français

L’UNIM est la fédération professionnelle regroupant les entreprises de manutention portuaire et opérateurs de terminaux dans les ports de commerce de France. Ces entreprises assurent le chargement et le déchargement des navires au moyen des équipements portuaires qu’elles mettent en œuvre (grues, portiques, équipements de parc, chariots cavaliers…).Elles emploient pour ce faire une main d’œuvre d’ouvriers dockers qui sont maintenant des salariés d’entreprise sur la base de contrats à durée indéterminée.

www.unim.org

UMPF - Union Maritime et Portuaire de France

L’Union Maritime et Portuaire de France – UMPF – est une association loi de 1901 créée le 8 avril 2004. Son objectif est de fédérer les organisations professionnelles telles que les Unions Maritimes des ports français, afin de renforcer leur représentativité au niveau national dans la défense des intérêts de ces ports et de leurs communautés professionnelles.

Worms Services Maritimes

WORMS SM, dont le siège est à Paris, est directement présent dans 10 ports français avec un effectif dédié  de 100 personnes dont 20 au Havre et 50 à Marseille.  Ses équipes de professionnels, s’appuyant sur les dernières technologies consignent plus de 1.000 navires  par an en tramping sur le territoire national.L’agence de lignes régulières offre la desserte des cinq continents pour tous types de transport : conteneurs, roulant, conventionnel, au travers des lignes régulières représentées.

www.worms-sm.com

 

haut de page